Vendredi dernier, j'étais en RTT et me suis rendue au Parc des Expo pour visiter le SISQA, le Salon de la Qualité et de la Sécurité Alimentaire. Je m'étais inscrite à un atelier du goût sur le thème du safran du Quercy organisé par Patrick Chazallet pour Slow Food France

J'ai découvert l'existence de cette production en faisant la revue de presse agricole au boulot. Je n'en avais jamais entendu parler auparavant et m'étonnais à chaque fois de savoir qu'on produisait dans la campagne lotoise cette épice exotique. Ce vendredi, j'allais donc en savoir plus sur l'or rouge du Quercy...

Nous avons été reçu par une représentante du mouvement Slow Food à Bordeaux, avec qui j'ai un peu discuté. Elle m'a d'ailleurs invité à aller lire ses travaux d'historienne sur son site

Elle a commencé par présenter cette organisation qui s'oppose globalement au fast food et à l'uniformisation des pratiques alimentaires. L'idée est de retrouver le plaisir de prendre le temps de bien manger des produits traditionnels et de saison bien évidemment.
Concrètement, la Fondation Slow Food met en place des actions pour sauvegarder la diversité des gastronomies régionales, comme par exemple le jambon "Noir de Bigorre" pour rester dans le Sud-Ouest.

L'atelier a débuté par une présentation de cette épice par un producteur: le mode de récolte, les obligations auxquelles sont astreints les "Safraniers du Quercy" pour bénéficier de l'appelation et garantir un produit de qualité. Il nous a été conseillé de préférer les filaments plutôt que la poudre, pour laquelle des fraudes sont toujours possibles.

Nous avons enfin dégusté des desserts préparés par Yannick Delpech, restaurateur à Colomiers (l'Amphitryon, Chemin de Gramont) avec des alcools sélectionnés par Philippe Busquets des caves du même nom bien connues des Toulousains. Le chef est arrivé en cours de présentation, et j'ai été etonné de constater qu'il s'agissait d'un jeune chef, trés beau gosse en plus! Dommage qu'il soit occupé en cuisine et ne fasse pas le service, ça me donnerait encore plus envie d'aller dîner dans son restaurant! ;-p


  • Ile flottante au safran du Quercy, crème de potimaron

Verre de vin de Pays des Côtes Catalanes blanc Clos du Rouge Gorge - 2004

Il y avait au fond une gelée transparente à base de thé dans laquelle on pouvait voir les stigmates.

  • Milk shake aux châtaignes, sorbet cacao et safran du Quercy

Verre de Haut Armagnac Domaine du Mirail - 7 ans

C'est dommage, la glace commençait à fondre! J'ai vraiment été emballée par l'association des ingrédients (le sorbet au cacao était au moins aussi bon que celui au chocolat amer du Cornet d'Amour et il y avait aussi quelques morceaux de marrons glacés dans la glace!) et le superbe accord avec l'Armagnac. Et pourtant, ça m'a fait bizarre de boire de l'Armagnac à 11h du matin!

J'ai bien envie d'essayer d'en faire un erszat pour le dessert de Noël, le plus dur étant de réaliser la glace au safran... En tout cas, je pense que c'est un bon deal pour Arnaud qui raffole des marrons!

  • Tube au chocolat noir, marmelade d'agrume et crème au chocolat noir et

safran du Quercy Verre de Floc de Gascogne rosé Domaine de Chiroulet

Encore du chocolat! Ce "macaroni revisité" pour reprendre le mot du Chef était aussi bon que beau, mais là c'est même pas la peine de penser à vouloir faire la même chose dans ma cuisine... Dommage!

En allant m'inscrire et m'acquitter des droits d'inscription pour faire un autre atelier avec Arnaud dimanche, on m'a gentiment offert l'entrée pour un autre atelier, à 15h sur le thème du veau d'Aveyron et du Ségala. Ca tombe bien, Arnaud en achète souvent (le label est distribué dans quelques enseignes du bassin de production, mais aussi dans tous les Auchan de France et chez Picard) alors autant apprendre à mieux connaître ce produit!

Entre temps, j'ai eu tout loisir pour me balader dans le salon, et pas seulement autour des stands alléchants, mais aussi dans le circuit des saveurs et les espaces pédagogiques investis par des classes de primaire... Il y avait là des animations pour les enfants vraiment bien faites, faisant participer largement les enfants.

Côté emplettes, j'ai trouvé un sirop de safran prêt à être utilisé dans des préparations sucrées, ou même avec du fromage, du Rocamadour par exemple, ou encore pour la préapration de kirs ou cocktails... Je suis aussi repartie avec 2 bouteilles de vin, des vendanges tardives car je sais qu'Arnaud apprécie beaucoup ce type de vin...

Pour finir, quelques lignes sur l'atelier Veau de l'Aveyron et du Ségala...

C'était cette fois ci Rémy Simon, restaurateur à Najac dans l'Aveyron (l'Oustal del Barry) qui présentait ses plats, avec toujours M. Busquets pour les boissons.

  • Carpaccio de filet mignon de veau d'Aveyron et du Segala mariné à la vanille, vinaigrette de lentilles et feuillantines de sésame jambon cru Verre de Cabardès Font Juvenal "l'Asphodèle" - 2002

Le carpaccio était vraiment trés bon, et trés tendre, et l'accompagnement excellent également. J'ai cependant regretté que l'huile de sésame couvre presque totalement la vanille! Quel dommage car j'adore la vanille dans les plats salés (j'adore le poulet à la vanille que me fait ma maman!)

  • Queue de veau d'Aveyron et du Ségala en rémoulade de condiments

Verre de Minervois Clos Centeille " Carignanissime" - 2003

Il s'agit de la plus petite verrine, à droite. Je crois bien n'avoir jamais mangé de queue de veau auparavant et cette première expérience est plutôt positive. J'ai trouvé cette préparation plutôt bonne.

  • Millefeuille de tête de veau d'Aveyron et du Ségala sur gelée au safran,

pascade de fines herbes Verre de Cabardès Font Juvenal "Sauvage" -2002

Verrine la plus haute, à gauche. Là par contre, j'ai apprécié le remarquable travail de préparation, puisqu'il y avait 5 couches différentes dans la verrine (!), mais malheureusement je n'ai pas trop apprécié le met, ou plutôt la tête de veau... Je n'ai pas pu me résoudre à avaler ces petits cubes transparents et gélatineux.

Question boissons, j'ai eu un peu de mal à apprécier pleinement les vins à cause d'un affreux mal de tête, mais j'ai apprécié la présence des vignerons pour parler de leurs produits et des modes de production!

J'attends avec impatience le prochain atelier, dimanche, avec Arnaud cette fois-ci!