C'est com' si...
je vous racontais ma vie et que vous aimiez ça!

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le chat de Mc Do (encore un!)

Si vous faîtes partie de ceux qui pensent que "qualité" et "Mc Donald's" sont 2 termes incompatibles, Ronald vous donne rdv dans un chat aujourd'hui même à 17h en direct du Salon de l'Agriculture avec son boss et un (vrai) journaliste.
Voilà en gros ce que je découvre sur le site aprés avoir cliqué cette publicité

J'ai appris par la même occasion que ça fait 6 ans que Ronald et son équipe tiennnent un stand au Salon de l'Agriculture, "aux côtés des agriculteurs français et européens", "avec lesquels ils travaillent sur un cahier des charges strict, et un système important de traçabilité"...

J'en ai profité pour faire un tour sur le même site, on y trouve des détails sur leurs actions de mécénat (la Fondation en faveur des enfants hospitalisés), et surtout des goodies... En fait, seulement un mais je crois qu'ils auraient du s'abstenir. Il s'agit d'un économiseur d'écran interactif qui est en fait le plan d'un resto Mc Do, - côté cuisine et côté salle, "pour vivre toute l'ambiance d'un resto en temps réel" (sic)...
Franchement, qui a pu avoir une idée aussi grotesque?!

Les personnes en charge des relations publiques doivent être assez persuasives et déterminées pour faire en sorte que Mc Do soit présent depuis 6 ans au Salon de l'Agriculture (avec tous les quolibets que doivent essuyer ceux qui tiennnent le stand!), mais proposer ce genre de goodies, c'est vraiment n'importe quoi!
Les goodies sont interessantes lorsqu'elles se révèlent utiles, ludiques, amusantes ou esthétiques car elles permettent de valoriser son image de marque, mais avec ce genre de gadget, Mc Do nous tend vraiment le bâton pour se faire battre...

dimanche 26 février 2006

Nouvelle fonctionnalité: l'espace RECETTES

Un espace recettes est depuis hier accessible sur ce site. Un grand merci à mon administrateur chéri pour les modifications.
Vous retrouverez les recettes classées sur le côté gauche, aprés les catégories. Je m'efforce de remplir les recettes au plus vite mes recettes préférées et celles déjà évoquées ici; le reste viendra au fur et à mesure!

Pour fêter cela, j'ai préparé hier soir une crème de cèpes... J'ai pu utiliser un peu de graisse de canard qui me restait de ma conserve de foie gras.
Pour ceux qui veulent se lancer dans la préparation d'un potage bien réconfortant, c'est ICI!

jeudi 23 février 2006

Firefox veut séduire les femmes

Aujourd'hui je joue ma copine de geek, je fais la promo de Firefox!
Mais pas n'importe comment, en avançant par exemple des arguments ultra-techniques que seuls les initiés déjà convaincus acceptent d'emblée... Non non, je préfère plutôt vous inviter à visiter ce site qui fait la promo du navigateur en question sous un angle radicalement différent, à destination des femmes!


De prime abord, on pourrait penser qu'il est triste d'exploiter une fois de plus l'image du corps féminin, même si l'on s'adresse justement aux femmes principalement.
A cet argument, les concepteurs du site s'expliquent fort bien:
"Notre but ici est de réaliser une campagne qui prend le meilleur de cette approche tout en excluant les multiples déviations possibles. Ainsi, nous souhaitons mélanger glamour, humour, esthétisme, qualité photographique et originalité en évitant tout contenu sexuel ou choquant.
Nous sommes convaincus que le "fine-art" peut être un bon vecteur de communication, même si la tonalité générale n'est pas directement reliée au produit. En effet, dans un premier temps, l'image va attirer l'oeil, puis inciter à la curiosité. Plus cette image sera éloignée du produit, plus la curiosité sera importante et plus son souvenir sera marquant."

Personnellement, je trouve l'ensemble plutôt réussi; les arguments techniques sont avancés clairement (parole de novice!), à dose homéopatique (ouf!), et la mise en scène de corps nus n'est pas choquante. Cela me choque moins que voir Yannick Noah montrant ses dents, entouré de filles en string sloggi sur les abribus... même s'il s'agit là de vendre des sous-vêtements!
Pourtant, la campagne fait mouche; certains applaudissent et n'hésitent pas à se deshabiller pour l'occasion, pendant que d'autres crient au scandale...

je crois bien que je vais mettre une petite pub...

mercredi 22 février 2006

Encore du rock!

Soirée dansante avec orchestre encore hier soir! L'école de danse toulousaine Paso Rock reçevait le groupe CHARLAZ.
Les danseurs ont eu droit à du vrai rock'n roll, du rockabilly, du boogie, et un peu de swing.
Quelques solos sont venus ponctuer la soirée; le contrebassiste m'a vraiment épaté en jouant seul durant presque 3 minutes (les autres avaient du aller fumer une cigarette!). Le batteur également lorsqu'il a laissé tomber ses baguettes pour jouer tout simplement mains nues!
Pas de photos cette fois-ci, je n'avais pas emmené le photographe officiel de c-com-si... Allez donc faire un tour sur le site du groupe à la place : CHARLAZ.COM.

A la fin, j'ai un peu discuté avec les musiciens qui ne sont malheureusement pas de la région. Cela dit, ils ne sont pas contre l'idée de revenir jouer à Toulouse!
Alors si vous connaissez des personnes s'occupant de la programmation de salles de concert ou de bars, faites passer le mot (CHARLAZ!) et n'oubliez pas de préciser qu'il y a plein d'amateurs de rock à Toulouse!

lundi 20 février 2006

Sucre d'orge de Tennessee Williams

C'est la première fois que je lis Tennesee Williams; je ne le connaissais jusqu'à présent qu'à travers sa pièce la plus connue, Un tramway nommé désir que j'avais vu en novembre dernier au théâtre du Grand Rond.

Il s'agit d'un recueil de nouvelles et cela m'est difficile d'en rendre compte globalement et en même temps de de façon synthétique...
Je ne vais quand même pas détailler chacune des neuf nouvelles qui le compose, car c'est justement ce qui est bien quand on attaque un recueil: on ne sait pas à quoi s'attendre dans chaque nouvelle. Et puis surtout, si jamais on n'aime pas l'une d'entre elle, on sait qu'on ne pas être plongé dans la même histoire pendant tout le livre, en espérant que la nouvelle suivante sera mieux!
Finalement, c'est comme les concerts en scène ouverte: si jamais un premier groupe ne plaît pas, on prend son mal en patience et on attend le suivant! ;-)

Les nouvelles se passent toutes dans le sud des Etats-Unis (à l'exception de la dernière), dans les années 30-40.
Des thèmes comme l'alcool, la maladie, l'homosexualité y sont repris. Les relations hommes-femmes également, mais pas forcèment sous l'angle amoureux, et au contraire représenté comme une collaboration, un arrangement commun pour échapper à la solitude ou au besoin...
Le fond du récit n'est pas transcendant, mais en revanche, la façon dont l'auteur décrit les choses et les sentiments m'a vraiment frappé. Rien à voir avec les descriptions à la Zola ou Balzac, c'est concis et à la fois trés visuel. Un style rafraîchissant je dirais.

dimanche 19 février 2006

Rock around the corner...

Quelques photos prises par Arnaud lors du dernier concert de mon groupe toulousain adoré Electrochoc; son nouvel objectif était arrivé le matin même, il fallait bien l'etrenner!

  • Si vous en voulez plus, allez donc faire un tour sur son site de photos
  • Si vous voulez les voir pour de vrai rendez vous le 9 mars au Fairfield Café (110 avenue Jules Julien, au niveau de la gare St Agne - entrée 4 €) ou encore le 23 mars à l'Australian Café (1 rue Ariand, ZAC Montredon, aprés la zone commerciale de Gramont, sortie 15 - entrée 5 €).

mercredi 15 février 2006

Rdv avec Jean Luc

Si vous êtes passé à côté de la campagne d'affichage sur les sucettes Decaux de la ville, et aussi à côté des bannières diffuséées sur certains sites toulousains, je rappelle aux lecteurs toulousains que votre maire répond à toutes vos questions demain, lors d'un chat de 18h30 à 20h...


Cela me fait dire que le Service Communication de la Ville fait pas mal d'effort en ce moment;

  • nouveau site web de la mairie (celui affiché sur le PC de Jean Luc dans l'affiche),
  • nouvelles maquettes et nouvelles identités visuelles pour le Capitole Info et Toulouse Culture,
  • et surtout une belle tentative pour développer la démocratie participative et numérique avec ce "tchat" (entre parenthèses, on ose à peine utiliser le mot, mais il faut bien faire dans le coup!)...

J'espère que pour ce chat, JL sera un peu moins crispé que sur la photo...

St Valentin

Hier, j'ai offert un petit qqchose à mon n'amoureux pour la St Valentin...

Celui-ci étant opposé farouchement à ce genre d'occasions commerciales, j'avais trouvé le cadeau idéal: du (bon) thé!

  1. En Chine, le thé est synonyme de fidélité => On donne du sens à la fête
  2. Il aime le thé (et moi aussi!) => Je me fais plaisir aussi! c'est un cadeau que l'on partage
  3. Il fallait de toutes façons aller nous réapprovisionner => c'est fait!

Je suis allée pour cela dans mon magasin préféré pour le thé, celui de la rue de la Colombette, et j'ai choisi le thé des vacances et le mélange des caravanes...

De son côté, le Caledonian Lover s'est lui aussi laissé prendre au jeu; parti faire une course à la Fnac, il a acheté une rose vendue au profit du Secours Populaire.

Qui a dit que la St Valentin n'était qu'une fête commerciale? (au fait, vous avez eu des trucs?)

mardi 14 février 2006

Marketing viral : le match de la St Valentin

Je ne sais pas si la Saint Valentin y est pour quelque chose, mais je vois pas mal de pub renvoyant sur des mini-site de marque en ce moment ciblant en particulier les hommes ou les femmes.

Avant hier soir, je clique par curiosité sur une pub Wilkinson proposant de faire son shaving out...
J'atteris alors sur le site du D.A.R.E., association pour la promotion du Droit Au Rasage Extravagant, laquelle rassemble ceux qui ont décidé de s'affranchir des contraintes du rasage conventionnel.
A la clé bien sûr, un petit jeu-concours pour gagner appareil photo ou kits de rasage, un petit film rigolo, et surtout une interminable galerie de portraits de quelques illustres ayant fait leur shaving out.

Aujourd'hui, c'est sur le mini-site du ''Poppy'', le nouveau mobile de Siemens exclusivement réservé aux femmes (là j'ai pris le temps de copier-coller la pub!)

Ici, des petits films, - amusants mais sans plus, avec un axe créatif surfait: ce téléphone serait aux hommes ce que les déo AXE sont aux femmes, vous savez quand la fille "désodorisée" (j'allais qd même pas dire parfumée!) avec ledit déodorant se retrouve à se faire matter voir brancher par des filles...
Cela dit, on peut quand même gagner un an de shopping en répondant à 3 misérables questions!

Finalement, mon coup de coeur pour le buzz de la Saint Valentin, je l'attribue au D.A.R.E.: le site est plus fourni, l'ensemble est plus marrant, et participatif.
L'idée pour Wilkinson d'aller à "rebrousse-poils" des standards en terme de création publicitaire (un rasage parfait) est excellente, alors que l'idée d'un téléphone tout rose et avec miroir intégré pour nous, les femmes est plutôt navrante. Et je ne dis pas ça parce que mon téléphone est bleu! ;-p

Sur ce, je m'en vais dîner avec mon Valentin (contraint)...

MAJ : Vu également une pub qui renvoie au site de Manix (accroche du bandeau: surprenez vos sens). Un questionnaire y est proposé, pour découvrir (je cite) "les fantasmes des français" et votre profil sensuel...

lundi 13 février 2006

Jumping social

Dans un contexte morose pour les jeunes diplômés dont je fais partie avec en plus le fameux contrat première embauche, je remercie Madame la députée Nathalie Kosciusko-Morizet d'avoir proposé une proposition de loi pour interdire la pratique des enchères inversées en droit du travail.
J'avais entendu parler de cette pratique il y a un moment déjà, lancée par un site web allemand et apparement, elle doit être sur le point d'émerger en France pour qu'une proposition ait été faite, à la fin du mois dernier.
Le Forum des Droits de l'Internet débroussaille ICI la proposition, et rappelle que même le MEDEF n'est pas favorable à cette pratique...

Pour info, une camarade bien informée m'a fait hier un compte rendu de ma promo de DEA : personne n'a encore trouvé du boulot, la plupart sont en stage! Il est vrai que la plupart ont suivi une formation exclusivement juridique, sans aucun stage ou enseignement réellement pratique, mais c'est quand même hallucinant...

dimanche 12 février 2006

Amis bloggeurs...

Je viens de découvrir l'existence d'une emission pourtant pas nouvelle (elle existe depuis octobre dernier!)...
Ceux qui me connaissent comprendront car je ne regarde pas beaucoup la télé, et c'est par hasard, en attendant le début de l'émission Arrêt sur images que je suis tombée sur le Journal des blogues... C'est un programme court, vous l'aurez compris totalement dédié aux blogs (moi je préfère l'orthographier comme ça!) et c'est diffusé le dimanche à 12h30 (avant Arrêts sur images donc) et le samedi à 20h.
Sinon, vous pouvez aussi voir l'emission depuis le site de l'emission, ICI.

samedi 11 février 2006

Extension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq

Un de plus de Michel Houellebecq... Aprés Les Particules Elementaires et Plateforme, je reste farouchement campée sur mes positions concernant l'auteur. Beaucoup le portent aux nues, en redemandent; je me demande bien pourquoi.

L'histoire, c'est celle d'un informaticien solitaire et malheureux qui nous livre sa vision désenchantée du monde qui l'entoure: son désert affectif, les relations cordiales qu'il est obligé d'entretenir avec ses collègues, surtout avec le boulet encore plus pathétique avec lequel il est envoyé en mission en province...


Le personnage y expose une théorie du libéralisme sexuel qui existerait dans nos sociétés au côté de celui économique. J'ai pas trop envie de reprendre son explication; - pour ceux que ça intéresse, qu'il aillent jeter un oeil dans le bouquin en boutique (page 100, c'est facile à retenir!).

Des choses vraies y sont dites par moment, à propos des rapport humains, c'est souvent caustique, parfois drôle. Cela dit, l'ensemble est trop cynique, on reste embourbé dans la noirceur dans laquelle se complait le personnage.
En fait, ce bouquin est l'envers exact d'une histoire de Oui-oui (certains diront que j'ai décidément rien compris mais tant pis pour moi!)...

vendredi 10 février 2006

Mise en conserve réussie!

Il y a quelques jours, je vous ai raconté que je m'étais lancée dans la préparation de conserve de foie gras. J'avais peur de me louper, je n'en avais donc fait qu'une, - le reste étant destiné à être consommé poêlé (ou congelé, puis poêlé). Et bien je regrette, car en fait ma conserve était bien stérile.
On s'est décidés à faire honneur aux deux gentils canards qui nous ont offert leur foie ce soir, surtout que comme on sort danser le rock et la salsa aprés, on aura de quoi éliminer!
Le seul bémol, c'est que je n'ai pas assez salé les foies. Pour la peine, on a testé le sel calédonien que la maman d'Arnaud a ramené de leur caillou: du sel naturel de Gü, "récolté manuellement depuis plus d'un millénaire dans la lagune de la baie de Poum"...
Avec ça on a de quoi faire nos bobos à fond, à côté des ringards qui en sont encore à la fleur de sel... ;-p

CV award

Je crois que je vais bientôt organiser un vote pour élire le meilleur CV parmi tous ceux que j'ai.
On me fait part hier de quelques remarques sur mon CV. J'en prends bonne note et me décide à le refaire entièrement alors que l'autre était trés joli, parce que fait gentiment par l'infographiste de Groupama (''la fameuse Michèle de la PAO''...). Je repasse à l'ANPE ce matin et là on me dit le contraire de ce qu'on m'a déjà dit hier!
Lundi, j'ai un rendez-vous à l'espace jeunes diplômés de l'ANPE (c'est l'agence des Récollets pour ceux que ça intéresse), et avec un peu de chance, j'aurai le droit à quelques conseils à nouveau contradictoires.

Heureusement que je ne me suis pas lâchée dans la créa' (même Arnaud n'a pas dit que c'était trop fun, c'est dire!)...

Plein de choses (3)

Avec toujours un peu plus de retard, je reprends mon ''plein de choses à dire''...

J'ai profité de la venue de la mère d'Arnaud pour (re)visiter des Musées Toulousains.
Nous sommes allées au Musée des Augustins pour l'exposition temporaire Polychromies Secrètes. La superbe affiche de l'exposition que les Toulousains ont pu voir en 4 x 3 et dans le métro m'avait d'emblée donné envie d'y aller. Sans cette affiche, je crois pas que j'y serai allée puisque l'exposition ne portait que sur la restauration de 2 oeuvres (pourtant qualifiées de majeures) qui peuvent paraître difficile à appréhender de prime abord: art religieux de la fin du Moyen-Age... Comme quoi, une bonne campagne de communcation ça paie, surtout quand la création artistique est réussie! ;-p Finalement, l'intervention du guide a rendu la visite plus que digeste, tout en rendant hommage au travail des restaurateurs qui progressaient parfois d'un milimètre par jour (!) pour décrasser et rendre leur éclat aux oeuvres.
Cela dit, le travail de création était aussi remarquable, du moins pour la sculpture, vraiment éblouissante. J'ai moins accroché pour la peinture...

Polychromie Secrètes, Musée des Augustins jusqu'au 30 avril 2006

Nous sommes aussi allées voir la momie toulousaine du Musée Georges Labit de nouveau accessible au public. Au delà de la collection égyptienne, sont exposées des pièces qui valent tout autant le détour (sinon plus, selon moi!) du côté des antiquités asiatiques (Cambodge, Thaïlande, Japon, Chine, Indonésie).

Puisqu'on est dans la confiture, je continue...
J'ai découvert récemment un label de musique, pas nouveau, -il existe depuis 1993, mais qui gagnerait à être davantage connu : PUTUMAYO.
Il s'agit d'une organisation qui s'est apparement developpée dans une fabrique de vêtements en Colombie et qui réalise maintenant des compilations thématiques de world music, le tout dans un packaging coloré et vraiment attrayant.
Le label soutient par ailleurs la création indépendante, mais aussi différentes ONG.

Je pense que les 2 albums pour lesquels j'ai déjà craqué marquent le début d'une collection que je vais me constituer petit à petit... En attendant, je me contente d'un album de Salsa (Salsa around the world avec des morceaux d'Ecosse, de Grèce, de Finande, du Japon, etc) et d'un autre de Samba - Bossa Nova (avec des artistes brésiliens cette fois!).

ICI vous pourez en savoir plus ou consulter leur catalogue.

mardi 7 février 2006

Trop de choses (2)

Côté cuisine, j'ai appris avec la maman d'Arnaud à faire des __achards à la mangue__ La recette sera bientôt sur le site quand l'espace recettes sera (enfin!) créé...

Sur cet espace, viendra aussi une explication trés détaillée (avec photo à chaque étape!) de la recette du far breton telle que je la conçois (il y en trop de fantaisistes sur le net!). J'avais fais un far pour la maman d'Arnaud car elle voulait y goûter depuis l'an dernier aprés qu'Arnaud ait porté aux nues ce qui est maintenant son gâteau préféré (je m'la pète!).

Avec du foie gras frais acheté au marché au gras, je me suis également lancée dans la confection d'une conserve, pour changer du foie gras poêlé à la mangue et au gingembre (miam!). Je me demande si elle est bonne car le foie gras a beaucoup réduit (ça paraît normal, mais à ce point...) et surtout, j'ai vu quelques traces de gras flotter dans l'eau de la stérilisation... Du coup, pour éviter tout risque, je crois qu'on mangera la conserve assez rapidement. ;-)
J'ai lu différentes choses concernant le temps de stérilisation, de 20 minutes à 2 heures, et aussi que cette durée n'était pas proportionnelle au poids du foie... Quelqu'un pourrait-il éclairer ma lanterne?

Enfin, j'ai eu un nouveau livre de cuisine très très bien fait par la maman d'Arnaud (qui doit avoir peur que je nourrisse pas bien son fils ;-p ). C'est plus un livre avec des tours de main et des méthodes que des recettes (bien qu'il y en ai, - celles qu'on se doit de savoir faire!): ça tombe bien, c'est exactement ce qu'il me fallait!
En attendant de le mettre pleinement à profit, j'en fais la promotion:

Trop de choses... (1)

Je n'ai pas eu (ou pas pris?) le temps de blogger ces derniers temps: mon dernier post date du temps où j'étais encore jeune et insouciante... Pas de post parce qu'il a fallu que j'encaisse mon 1/4 de siècle, et puis probablement que les quelques jours de balnéo dans les Landes m'ont ramolli... (d'ailleurs, personne ne prévient les gens qui s'en vont buller dans les thalasso ou balnéo, mais ça fatigue vraiment!).

En tout cas, j'ai plein de choses à dire, tellement, que du coup je ne sais pas par quoi commencer!
Déjà, j'ai commencé plein de livres pendant les divers trajets en voiture que je n'ai pas fini (on est aussi allés crapahuter dans le Gers). j'ai commencé des nouvelles de Borges par exemple (l'Aleph) que j'ai abandonné à mi parcours parce que pfffff... J'essayerai de le reprendre plus au calme, mais ce n'est pas un recueil à lire en voiture!

J'ai aussi commencé la BD sur l'islamisme de Pétillon (le dessinateur du Canard Enchaîné auteur d'une autre BD, L'Enquête Corse, qui avait deffrayé la chronique il y a quelques années). J'aurai bien voulu la finir, mais je me suis décidée trop tard à l'attaquer, juste avant que la maman d'Arnaud ne parte (c'était sa BD). Donc, si quelqu'un dispose de L'Affaire du voile et qu'il veut bien me le prêter, je suis toute ouïe... Sinon j'irai l'acheter!

J'ai aussi attaqué un Houlledebecq: je l'ai acheté pour changer car son protagoniste est un informaticien...
Je vous en dirai plus quand j'aurai terminé ce récit, et surtout si ma position vis à vis de l'auteur a changé.

Il y a aussi le guide du National Geographic sur Prague dans lequel je me suis plongé (en vue d'un petit séjour),
mais heureusement j'ai quand même fini par terminer un bouquin (ouf!), et pas un des moindre... un manga! MON PREMIER!
C'est un billet du blog culinaire d'Esterelle qui m'a donné envie d'essayer, histoire de dire que j'ai au moins lu un vrai manga dans ma vie et de clouer le bec à mon n'amoureux et à un copain japonophile qui me reprochent de ne pas être open!

Il s'agit de l'histoire d'un homme qu'on suit dans tout le Japon sans trop rien savoir de lui. On sait juste qu'il est importateur indépendant dans le textile. Il est renfermé et ne se lie à personne durant ses déplacements, ne dîne jamais avec un client par exemple! Il a pourtant toujours faim et n'est pas du genre à se contenter d'un snack. C'est là toute la raison d'être de l'ouvrage: 18 chapitres où ce personnage erre à la recherche de quelquepart où manger, et ce à toutes heures... Il nous fait ainsi partager ses repas, nous faisant découvrir du même coup la gastronomie japonaise. Pas que que des bentos ou des sushis, mas surtout plein de choses vraiment exotiques comme des anguilles grillées ou des haricots noirs sucrés en gelée...
N'y connaissant rien, j'ai appris plein de choses (le récit est ponctué de notes explicatives), et peut-être ce récit a t-il fini de me convaincre de goûter enfin au poisson cru... Une descente prochaine au Japan ou au Japoyaki est donc prévue. Si certains réfractaires veulent eux aussi sauter le pas avec moi, qu'ils me fassent signe pour qu'on se rencarde!
Un livre que je conseille à ceux qui veulent apprendre des trucs sur la cuisine japonaise mais pas pour l'histoire elle-même. Les chapitres se succédent en se ressemblant et ça a fini par me lasser un peu...