C'est la première fois que je lis Tennesee Williams; je ne le connaissais jusqu'à présent qu'à travers sa pièce la plus connue, Un tramway nommé désir que j'avais vu en novembre dernier au théâtre du Grand Rond.

Il s'agit d'un recueil de nouvelles et cela m'est difficile d'en rendre compte globalement et en même temps de de façon synthétique...
Je ne vais quand même pas détailler chacune des neuf nouvelles qui le compose, car c'est justement ce qui est bien quand on attaque un recueil: on ne sait pas à quoi s'attendre dans chaque nouvelle. Et puis surtout, si jamais on n'aime pas l'une d'entre elle, on sait qu'on ne pas être plongé dans la même histoire pendant tout le livre, en espérant que la nouvelle suivante sera mieux!
Finalement, c'est comme les concerts en scène ouverte: si jamais un premier groupe ne plaît pas, on prend son mal en patience et on attend le suivant! ;-)

Les nouvelles se passent toutes dans le sud des Etats-Unis (à l'exception de la dernière), dans les années 30-40.
Des thèmes comme l'alcool, la maladie, l'homosexualité y sont repris. Les relations hommes-femmes également, mais pas forcèment sous l'angle amoureux, et au contraire représenté comme une collaboration, un arrangement commun pour échapper à la solitude ou au besoin...
Le fond du récit n'est pas transcendant, mais en revanche, la façon dont l'auteur décrit les choses et les sentiments m'a vraiment frappé. Rien à voir avec les descriptions à la Zola ou Balzac, c'est concis et à la fois trés visuel. Un style rafraîchissant je dirais.