C'est com' si...
je vous racontais ma vie et que vous aimiez ça!

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 27 juillet 2006

J'hallucine

Tous les jours, j'épluche les différents sites d'emplois. Et de stages puisque le stage en entreprise n'est maintenant plus une offre faite par les organismes de formation et les étudiants aux employeurs mais bien une réponse à un besoin en ressources humaines.
Je n'annonce là rien de nouveau, mais aujourd'hui, j'hallucine en voyant que des entreprises font même appel à des cabinets de recrutement pour trouver la perle rare. Au final, l'entreprise donnera probablement plus au cabinet qu'au stagiaire finement sélectionné pour remplir une mission qui doit être cruciale pour qu'ils en viennent à recourir à un cabinet. C'est assez cynique je trouve...
Ayant suffisament ramé pour obtenir des stages valorisants durant mes études, je souhaite bon courage aux étudiants qui cherchent dans ce nouveau contexte...

mardi 25 juillet 2006

Cuisine exotique

Ce week-end, je me suis enfin lancée dans unn recette que je ne sentais pas trop mais que je voulais absolument tester. D'une part par curiosité et aussi pour faire plaisir au Caledonian Lover puisqu'il s'agit d'une recette de son île... Enfin, pas exactement, c'est à l'origine une spécialité tahitienne que les calédoniens ont adopté.
J'ai donc essayé de préparer un Poé . C'est une préparation assez consistante, à base de farine de manioc et de lait de coco que l'on peut associer à différents fruits mixés (papaye, banane) ou même à une sorte de citrouille qu'on trouve là bas, le squash. Pour ma part, j'ai tenté l'expérience avec une belle papaye. Pas de photo car MON Poé n'est vraiment pas photogénique, à vous d'imaginer à quoi ça peut bien ressembler!

Suivant la recette d'un livret expédié par la maman d'Arnaud, j'ai mélangé la chair du fruit préalablement égoutté à la farine de manioc (3 bols de fruit pour 1 de farine). Le mélange a pris subitement une odeur vraiment bizarre et pas vraiment encourageante... Un chouia de sucre (4 CS) et hop le tout dans un moule à gratin, avec quelques cuillérées de lait de coco. Heureusement, la cuisson a dégagé des effluves plus appétissantes qui m'ont rassuré ainsi qu'Arnaud.
Il faut normalement napper de lait de coco réchauffé mais on a préféré le goûter nature. Résultat des courses, je n'ai pas aimé et n'ai pas même fini ma portion. Arnaud l'a fini mais n'a pas été transporté, surtout à cause de la consistance caractéristique du Poé qui doit être + compact. Tant pis pour le voyage gustatif!

Ca m'embête car toutes les personnes qui ont mangé du Poé trouvent cela fabuleux... J'ai envie de persévérer, mais je ne sais pas quel paramètre modifier... Diminuer la proportion de fruit? Si certains lecteurs ( Mimi ou ceux venant de Blog Actu) ont des conseils, je prends!

Autre découverte exotique, des chips de taro. J'ai dégoté ça dans une des petites épiceries asiatiques et sachant que cette tubercule est répandue en Nouvelle Calédonie, j'ai voulu en ramener à Arnaud. La junk food viet-namienne est finallement assez diététique (le paquet de 200 gr = 90 cal. dont 18 provenant de lipides) mais au goût c'est assez plat. C'est bien meilleur cuisiné traditionnellement!

lundi 17 juillet 2006

Messages aux Pataphysiciens (et à ceux qui aiment Boris!)

Ca fait tout bizarre de n'avoir plus à tagger tous les billets paraissant sur la dernière mouture de Pataphysique.net... Parce qu'en plus de prendre du temps, c'était pas toujours évident à faire et j'étais parfois confrontée à des dilemnes cornéliens! (si elle n'était pas en vacances, Sensorie confirmerait...)

Petit message aux membres (éminents) du Collège de Pataphysique.net, allez vite voir ce blog culinaire rigolo qui fait lui aussi honneur à Boris Vian: j'irai cracher sur ton micro-ondes!. Les catégories "accidents industriels" et "contes de fées" sont vraiment marrantes; et ça rassure de savoir que les catastrophes ne sont pas limitées à sa propre cuisine... La rubrique "Johnny fais-moi mal" est pas mal non plus!


Mes accidents industriels: photo d'un plateau qui n'a pas aimé qu'on le prenne pour un couvercle et d'un pauvre couteau qui était au mauvais endroit/au mauvais moment (dans un four mis à préchauffer)...

samedi 15 juillet 2006

Lexique informatique pour personnes non averties

Après le dialector, dico interactif recensant le vocabulaire des "pubeux" et aures professionnels de la com', je viens de tomber sur le jargonaute, à usage des personnes voulant comprendre le sabire informaticien. Dommage qu'il n'était pas fourni avec le n'amoureux du temps où je l'ai connu, ça m'aurait facilité la tâche! Ah non, pas possible, y'a incompatibilité puisque c'est Microsoft qui diffuse ce petit bréviaire à usage des profanes... Des mots essentiels comme kernel, root ou shell n'apparaissent même pas! Les équipes de Bill cherchent du renfort pour compléter leur outil. Amis geeks, soyez gentils de les aider, les personnes qui ne parlent pas votre langage vous en seront reconnaissantes!

vendredi 14 juillet 2006

Le vin, chasse gardée du marketing?

Ceci n'est pas un rébus...


Débouchée cette semaine non sans surprise, une bouteille de (petit) vin espagnol achetée par Nono lors de son passage à Barcelone pour le Guadec.

Sur le bouchon, un message pas ordinaire; PREMIO INVITACION UNA NOCHE EN NUESTRAS HACIENDAS BODEGUERAS... Ca change des mentions habituelles mise en bouteille au château.
Si nous avons bien compris, nous avons donc gagné une nuit dans une hacienda. Nous allons va pouvoir vivre la ''apasionante durius experience que {os} permitiramos descubrir los secretos del valle del duero''... Rien que ça!

Au delà du fait qu'on ai gagné, j'ai trouvé ce jeu surprennant pour un produit comme le vin. Je me demande si ce genre d'opérations sont monnaies courantes en Espagne...
En France, les PLV (publicité sur lieu de vente) pour les vins en GMS se résument souvent à des promesses de qualité, de type ''cité dans le guide Hachette des vins'' ou des autocllants des prix obtenus lors de concours. Il y a bien des cadeaux (verre, mini-shakers, mini CD de musique, etc), et des emballages plus que fantaisistes mais cela ne concerne que les alcools forts et jamais les vins. Peut-être que de telles opérations déprécieraient le produit au yeux du consommateur français? Pourtant, il y a sûrement moyen de faire des actions de RP ou de la PLV valorisantes pour du vin, par exemple en faisant déguster un vin (dans un vrai verre!) accompagné d'un petit toast de charcuterie / fromage ou autre qui va bien. Ca pourrait même être une action croisée avec un autre produit vendu en GMS... Sachant avec quoi boire la bouteille en question, le consommateur lambda (pas forcèment éclairé sur le sujet) aurait sûrement moins d'appréhension pour acheter ce vin.
A votre avis, des actions pareilles vous inciteraient à acheter ou alors c'est carrèment rédibitoire pour un produit comme le vin?!

Pour en revenir au fameux bouchon gagnant, on ne compte pas ''disfrutar personalmente de {sus} hospitalidad''. Si quelqu'un s'en va en Espagne, on lui offre volontiers le bouchon!

Le site des Haciendas de España

mercredi 12 juillet 2006

Mon 1er axoa

Lors du week-end passé dans le Pays basque, un producteur m'a offert un sachet de piments doux qu'il produit. J'ai décidé de mettre ce présent à contribution d'un plat typique que je n'avais encore jamais cuisiné: le AXOA.
Ca tombait bien, le petit frère d'Arnaud arrivait hier soir. Un peu plus, il aurait même eu droit à du gâteau Basque en dessert mais nous lui avons fait un sort entre temps!

La recette ainsi que d'autres recettes basques sont en ligne ICI

La photo de mon 1er axoa...
J'ai juste ajouté un petit poivron rouge pour mettre un peu plus de couleurs!

lundi 10 juillet 2006

Réconciliée avec le gâteau Basque!

Voilà ce que j'ai dit à Bixente Maritxular à la fin de la présentation de son travail au Musée du Gâteau Basque à Sare.
Il faut dire que j'étais restée sur un mauvais souvenir des gâteaux basques servis au resto U étant étudiante. Dans l'atelier de Bixente, j'ai pu déguster un superbe alliage de pâte croustillante et de crème onctueuse! Rien à voir avec l'aspect "ciment" de la pâte sablée de l'ersatz de gâteau Basque servi en restauration collective!
J'ai aussi goûté la version plus traditionnelle, garnie de confiture de cerises noires d'Itsasu que je préfère.

Cette réconciliation, mais surtout les précieux conseils que nous a transmis Bixente valait bien un billet sur ce blog!

Produit de tradition rurale, l'Euskal Bixhotxa est confectionné ici dans son environnement d'origine, à la campagne, et dans une habitation traditionnelle de la province de Labourd, loin des ateliers aseptisés des pâtisseries industrielles...


La pâte se composait initialement de farine de maïs, de saindoux et de miel. On utilise aujourd'hui de la farine de blé, du beurre et du sucre.
Le pâtissier insiste l'utilisation de sucre cristalisé pour obtenir un résultat croustillant, en même temps que de maintenir un certain taux d'humidité et éviter que le bixhotxa ne se déssèche. Ce détail a toute son importance pour d'autres recettes lorsque'on précuit le fond d'une tarte avant de le garnir. A mémoriser!
Cette pâtisserie se conserve à température ambiante 3 jours pour celui à la crème pâtissière et 5-6 jours pour celui à la cerise. La conservation au frigo est à proscrire, pour conserver arômes et croustillant.

La préparation de la pâte:
Tous les ingrédients doivent être à température ambiante, il faut cependant veiller à ne pas conserver la pâte à des températures trop élevées avant cuisson (la conserver au frigo). Cette pâte ne nécéssite aucun repos.

Ne pas faire de puits de farine pour y ajouter tous les autres ingrédients. Au contraire, on deshydrate la pâte à la fin, en incorporant la farine en dernier.
Pour "sabler" correctement la pâte, on mélange d'abord le beurre et le sucre, puis les oeufs, et enfin un mélange farine-sel-levure.
Compter 5 gr. de sel et 5 gr. de levure (type alsacienne ou poudre à lever) pour 250 gr. de farine.

Confection du gâteau:
Le moule doit être rond, pas très haut, et à bords droits. Ne pas chemiser la pâte, ne pas faire de trous ni cheminée comme pour les tourte.
Pour obtenir une pâte croustillante, utiliser une feuille de papier sulfurisé quelquesoit le type de moule, pour éviter que le sucre ne tombe au fond et caramèlise.

Etaler la garniture sur un 1er disque de pâte (poids égal à une seule couche de pâte pour la crème pâtissière, un peu moins pour la confiture de cerises noires d'Itsasu), poser simplement le 2nd disque et souder les 2 épaisseurs de pâte avec le bout des doigts. Veiller à ne pas étaler la pâte jusqu'aux bords.


Etaler un oeuf entier au pinceau (ni lait ni jaune uniquement) et décorer le gâteau, à la fourchette (version crème) ou confectionner avec un reste de pâte un laobourou (croix basque) pour la version cerises.

Cuisson:
Préchauffage du four à 180°C (TH.6) - position grill, enfourner à la même température pour saisir le gâteau puis baisser (TH.5) pour une cuisson lente. Compter 25 minutes pour 450gr. de gâteau garni à la cerise, 30 minutes pour celui à la crème pâtissière. Le gâteau devient doré et une odeur de caramel se diffuse quand le gâteau est cuit...


Je salue le dynamisme et l'humour de Bixente qui fait partager son métier avec passion et j'encourage ceux qui auraient à passer en pays Basque à s'arrêter pour une visite très vivante!

Milesker

ça veut dire merci en Basque...

Milesker à l'équipe de Slow Food France et au convivium local Bizi Ona pour l'organisation de la 1ère édition de l'Université d'Eté SF réunissant des membres de toute la France.

Le temps d'un week-end, les membres du convivium Bizi Ona nous ont offert un concentré de richesses locales, et pas uniquement gastronomiques! J'ai appris quelques mots basques comme vous le voyez, on m'a également parlé de l'histoire de la baie de "Donibane" et de "Ziburu", d'architecture, ou encore des traditions populaires, sur la pêche notamment.

Quelques photos prises par Arnaud...



Les courses de trainières - Estropadak
Un incident malheureux a fait arriver l'équipe locale Donibane UR Joko seulement 8ème... Ces sportifs parcourent 3 miles en seulement une vingtaine de minutes. Et c'est sur ce type d'embarcation que des hommes allaient pêcher la baleine au XVIIème siècle!


Le ttoro, plat typique de Ciboure à base de dorade, boudroie, merlu, congre, langoustine et moules.
Nous avons dégusté différents vins locaux, dont le txakoli, vin de soif typique du pays ("Getariako Txakolina denominacioi de origen"), c'est un vin blanc léger et naturellement pétillant.


Le Porc Basque, le fromage de brebis Maneche, les cerises noires d'Itsasu, le cidre, le patxaran (alcool à base de prunelles et d'anis), les piments doux, et celui d'Espelette ont également été mis à l'honneur tout au long du week-end.

samedi 1 juillet 2006

Aline de Lima

Quitte à parler de musique en lien avec le football, autant en profiter pour vous parler aussi de musique brésilienne, et en particulier de la belle Aline de Lima.

Aline de Lima, Arrebol, 2006 Editions Naïve

C'est une chanteuse brésillienne que j'ai découvert récemment par son titre envoûtant Frevo Orfeu dans l'album Indetendance World de la Fnac.
Non contente d'avoir une voix superbe, c'est elle qui a écrit la totalité des textes de cet album, à l'exception d'une reprise de Barbara (Septembre). Les autres chansons de ce premier album Arrebol sont aussi très belles, on passe de chansons très entraînantes au rythme d'une bossa nova un peu jazzy à quelques balades plus calmes, certaines rappellent la saudade.

Vous en saurez + sur elle et pourrez écouter quelques une des chansons (enfin... ça dépend, moi je n'ai pas pu car pas de module flash 8 car pas encore disponible sous linux, il paraît) sur son site.

Ah oui, son titre Frevo Orfeu m'a m'a donné envie de revoir ''Orfeu Negro'' de Marcel Camus que l'on a en DVD; si certains veulent le (re)voir @home, qu'il se manifestent rapidement!

El Sur

Une chanson de la Mano Negra, - El Sur (album Puta's Fever - 1989) , m'est revenue en tête comme ça, sans motif apparent, en même temps que je me rendais compte que c'était une valse...
Danser la valse sur de la Mano?! Je n'avais jamais fais pareil rapprochement, qui m'apparaît finalement presque surréaliste... la rencontre d'une machine à coudre et d'un parapluie sur une table à dissection disait Lautréamont; - c'est exactement ça!
Moi qui cherchait il y a quelques temps autre chose que des viennoises ou les sempiternels Amants de St Jean pour danser la valse... Cela me donne comme idée de pousser encore des recherches pour faire une compil' de valses pas neuneus. J'en ai déjà quelques unes en tête, et je suis sûre que ça se vendrait!

Plus en phase avec l'actualité footbalistique, une autre chanson de la Mano: Santa Maradona / Larchuma Football Club (album Casa Balylon - 1994)

Tous les mecs se déchainent
Devant la Télé
St Etienne, Bourg La Reine
Tous des enculés!
Dans les gradins c'est l'enfer!
Ecoutez les supporters:
Football, football, football
Allez allez allez!
Courrez! courrez! courrez!
Allez, allez, allez!
Tapez! dans le ballon
Tapez! sur le voisin
Football football football
Football football football
Larchuma football club
Football football football
Football! larchuma football club
Santa Maradona priez pour moi (2x)
Le loto, le Calcio, Détrousseurs du Populo!
La coupe du Monde est terminée
Maradona n'était plus là
Pour protéger les Italiens!
Larchuma football club
Santa Maradona priez pour mo
i L'aillier gauche va centrer
La Défense est débordée
L'avant centre est apparu
Le guardien est battu!
! Penalty! non! si!
Match nul!
Match pourri!
Santa Maradona priez pour Moi!
Football football football
Football football football
Larchuma football club!
Santa Maradona priez pour Moi!
Football football football
Football! larchuma football club!
Berlusconi, Bez et Tapie ont bien compris
Paolo Rossi! L'heure est aux choux gras...
...et aux bourreaux des Tibias
Santa Maradona, priez pour Moi!

En cherchant les paroles déjà tappées sur le web, j'ai trouvé un article interessant sur la Mano sur le site de RFI. Comme quoi, vous voyez qu'il faut payer sa redevance audiovisuelle, car elle sert aussi à financer le service public radiophonique, et pas seulement les émissions télévisuelles à la con... Héhé moi je paye pas, on a pas de tuner (et pis de toutes façons chuis pas imposable)!

Ma bobine...

Ramassé jeudi soir, en rentrant d'un concert à la Halle aux grains...


J'en avais déjà une autre sur le balcon mais beaucoup moins belle (d'ailleurs elle n'a pas eu droit à une photo!). Bientôt ce touret sera encore plus beau, car je compte faire de la mosaïque sur le plateau...

Cerise glacée

Attention, vous allez pénétrer dans l'intimité de notre frigo...

Lire la suite