C'est com' si...
je vous racontais ma vie et que vous aimiez ça!

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 28 décembre 2008

Le romantisme "version Estelle" ...

... être avec son homme qui boit une bière dans une 206 sur le parking d'Ikea en début de soirée de Noël.

Allez comprendre!

dimanche 2 novembre 2008

Je n'ai rien à me mettre

Quand ma douce m'annonce le matin, presque affolée, je n'ai rien à me mettre alors qu'elle contemple ses armoires débordant de fringues, un sentiment total d'incompréhension m'interdit tout espoir de résolution du problème.

L'attitude primaire, masculine est d'envoyer sa douce faire du shopping, mais ça ne marche pas : il existe un postulat d'origine supérieure (divine ?) qui décorrèle complètement cette solution et le résultat attendu. Le triste je n'ai rien à me mettre n'a aucun lien avec la quantité de fringues en stock.

Aucun.

C'est un des mystères de la vie.

Il y a quelques semaines, ma douce m'a quelque peu éclairé. Si elle n'a - soit disant - rien à se mettre, c'est qu'elle ne peut pas former d'ensembles cohérents de fringues (pantalon-chemisier-chaussures par exemple) en fonction de la situation (tenue de boulot pour réunion avec des pontes, extérieur chauxd mais bureaux climatisés et pantalon noir favori dans le panier de linge sale).

Le problème prend alors une dimension mathématique intéressante. Chaque critère supplémentaire (le formalisme vestimentaire, la température extérieure, le besoin de beaucoup se déplacer ou pas, etc etc) restreint énormément les combinaisons possibles de fringues, surtout que le résultat final doit être non seulement fonctionnel, mais aussi esthétique.

Je propose donc que vous, mesdames, achetiez vos fringues non seulement en fonction de l'esthétique (ce haut pastel irait vraiment bien avec mon pantalon échancré moulant...) mais aussi systématiquement dans le cadre d'un cas d'utilisation. Plus simplement, pourquoi ne pas faire du shopping à thème ? Shopping tenue de réunion en hiver, shopping je sors danser le rock ou encore shopping je traine dans l'appart et je veux émoustiller mon viril mec.

T'cho!

mardi 29 août 2006

Ailleurs...

Ca fait plusieurs jours que je ne bloggue plus... Pas grand chose à raconter mais des photos à partager.
Face à ma curiosité au sujet de ce qu'il étudiait, un ami thésard en planétologie m'a envoyé quelques clichés de sa planète quotidienne. Un petit véhicule fonctionnant à l'énergie solaire prend des photos qu'il lui retransmet par satellite.

Je ne sais pas pour vous, mais ces photos venues d'ailleurs m'épatent. Il en aurait plein d'autres à me montrer mais je trouve dommage que son labo de recherche ne les diffuse pas. Une belle exposition de ces photos permettrait sûrement de partager un peu de leur savoir au grand public, et susciterait peut-être même quelques vocations...

Dioné, planête de glace (Banlieue de Saturne)

MAJ: Je n'ai pas eu d'autre choix que de réduire fortement les images pour les ajouter ici, et à cette taille on ne voit pas grand chose... Mais je vous assure que c'est grandiose à taille réelle!

samedi 12 août 2006

La fiancée du pirate régale!

Le temps se rafraîchit ici à Toulouse...
Si cette baisse du mercure suffit à certains pour avoir envie de manger une bonne soupe, allez voir (avant le 19/08) le spectacle de Danielle Catala à la Cave Poésie: La fiancée du pirate...
Rien à voir avec le film du même nom de Nelly Kaplan avec Bernadette Laffont (1969); la pièce juxtapose des morceaux choisis de l'Oeuvre poétique de Bertolt Brecht. La comédienne nous reçoit dans un décor de cuisine, et joue tout en préparant une soupe... Elle nous l'offre à la fin du spectacle en nous expliquant sa démarche. Je n'en dis pas plus, j'en a déjà trop dit!

lundi 10 juillet 2006

Milesker

ça veut dire merci en Basque...

Milesker à l'équipe de Slow Food France et au convivium local Bizi Ona pour l'organisation de la 1ère édition de l'Université d'Eté SF réunissant des membres de toute la France.

Le temps d'un week-end, les membres du convivium Bizi Ona nous ont offert un concentré de richesses locales, et pas uniquement gastronomiques! J'ai appris quelques mots basques comme vous le voyez, on m'a également parlé de l'histoire de la baie de "Donibane" et de "Ziburu", d'architecture, ou encore des traditions populaires, sur la pêche notamment.

Quelques photos prises par Arnaud...



Les courses de trainières - Estropadak
Un incident malheureux a fait arriver l'équipe locale Donibane UR Joko seulement 8ème... Ces sportifs parcourent 3 miles en seulement une vingtaine de minutes. Et c'est sur ce type d'embarcation que des hommes allaient pêcher la baleine au XVIIème siècle!


Le ttoro, plat typique de Ciboure à base de dorade, boudroie, merlu, congre, langoustine et moules.
Nous avons dégusté différents vins locaux, dont le txakoli, vin de soif typique du pays ("Getariako Txakolina denominacioi de origen"), c'est un vin blanc léger et naturellement pétillant.


Le Porc Basque, le fromage de brebis Maneche, les cerises noires d'Itsasu, le cidre, le patxaran (alcool à base de prunelles et d'anis), les piments doux, et celui d'Espelette ont également été mis à l'honneur tout au long du week-end.

jeudi 29 juin 2006

La guinguette latine sur le canal du Midi

Salseros, salseras, si vous voulez danser en plein air ailleurs que sous les tilleuls de la Roseraie, rendez-vous aux guinguettes latines sur les bords du Canal du Midi!

Salsacion, Salsaccords, et Paso Rock organisent tous les mercredis du 28 juin au 26 juillet 2006 des soirées latines devant les Marins d'Eau Douce à Ramonville. Ces soirées commencent vers 21h30 jusque 2h et sont gratuites.

Je reviens de la première: c'est très sympa je pense y retourner dès mercredi prochain (malgré l'odeur de calamars frits du début de soirée...). On a eu le droit à quelques démonstrations de tango, salsa et lindy-hop. Une grande rueda s'improvisait au moment où j'ai décidé de m'en aller, assez tôt, car impatiente de retrouver mon Caledonian Lover, de retour d'un salon informatique en Espagne...

samedi 17 juin 2006

Journées de la Maison Contemporaine

Dans le cadre des Journées de la Maison Contemporaine, des maisons d'architectes sont ouvertes au public (sur réservation). Les places dispo sont parties rapidement et je n'ai pu réserver qu'une seule visite à Toulouse...

J'ai donc tiré du lit ce matin le Caledonian pour visiter une maison d'architecte située dans le quartier des Minimes...
Pour créer son lieu de travail et son lieu de vie, l'architecte a récupéré les murs d'un ancien garage. Les travaux sont encore en cours, mais la présentation passionnée et vivante du projet nous a aidé à imaginer ce que cela donnera une fois terminé. Ce loft sera à coup sûr un endroit agréable à vivre, bien modélisé, avec de nombreuses ouvertures et même un jardin intérieur...
La présentation a aussi abordé les aspects environnementaux du projet: - géothermie, - puits canadien (ou provençal), - récupération d'eau de pluie.

En plus de faire rêver, cette visite était vraiment instructive, et je vous encourage à vite vous inscrire si ça vous botte. Il reste des places disponibles pour cet après-midi et demain toute la journée!

jeudi 27 avril 2006

Grande nouvelle

Avec l'arrivée des beaux jours, la terrasse du dancing La Roseraie est à nouveau ouverte!
On peut donc danser aussi à l'extérieur, sous les tilleuls. J'adore ça, surtout que le revêtement de la terrasse glisse bien! Et puis ça évite de rester dans le décor kitsh de l'intérieur
Que ceux qui sont partants pour aller danser (rock, swing, salsa, cha-cha, bachata, tango, valse, ...) le mercredi soir avec moi me fasse signe!

Dancing La Roseraie - Place de la Roseraie - 31500 Toulouse
21h30 - 2h le mercredi, ouvert également les jeudis, vendredis, samedis soir et le dimanche après-midi - horaires à vérifier)
entrée : 7 €

samedi 1 avril 2006

Aujourd'hui...

Via alyon

vendredi 31 mars 2006

Un convivium Slow Food à Toulouse!

Je reviens à l'instant de la Préfecture où j'ai été déposer les statuts d'une nouvelle association toulousaine dont j'espère vous entendrez parler... Je dis ça entre autre parce qu'en plus d'être la Secrétaire, je compte bien m'occuper d'une bonne partie de la communication, et notamment à travers des relations publiques!
Cette asssociation a pour objet la promotion du bien vivre et du bien manger, et devrait être reconnue par Slow Food pour en être l'antenne toulousaine (en langage Slow, on appelle cela un convivium).

Allez, je vous confie le nom à rallonge qui a été décidé pour l'association, même si ce nom n'est pas important en soit... Chaque antenne Slow Food doit en effet se constituer d'abord sous forme d'association avec un nom distinctif avant d'être rattachée à l'organisation internationale et utiliser le nom Slow Food.
Le nom, c'est "Plaisirs de la Terre à la Table en Midi-Toulousain".
Certaines propositions étaient plutôt rigolotes (des acronymes avec le mot Slow Food notamment) mais on a choisi de rester explicite avec un nom qui englobe la convivialité, la gastronomie et aussi la connaissance des modes de production agricoles et alimentaires.

Les toulousains (ou ceux habitant autour de Toulouse) interessées par cette initiative peuvent me contacter par mail pour avoir davantage d'informations et les dates des prochaines réunions (la prochaine étant la première assemblée générale).

mercredi 8 mars 2006

A résultats exceptionnels, taxe exceptionnelle?!

Vu sur internet; une campagne lancée par l'UFC Que choisir pour une pétition pour taxer davantage le groupe pétrolier TOTAL (taxe exceptionnelle de 5 milliards). L'UFC demande de remplir un bulletin téléchargeable ici et de l'envoyer à notre député...
Cette entreprise (française, rappelons le!) a enregistré en 2005 des résultats en hausse (17%) et 12 milliards net de bénéfices, et ce dans contexte où la croissance est moyenne et le prix des matières premières augmente.

A première vue, je trouvais que l'initiative avait tout son sens, elle a le mérite d'être en plus argumentée de façon consistante par l'UFC. J'avais presque envie d'imprimer un bulletin... L'argument de l'UFC d'utiliser le profit de cette taxe pour développer les transports en commun me séduit d'autant plus que je les utilse régulièrement... sauf bien sûr quand le métro toulousain ne fonctionne plus en raison de grève surprise et de problèmes techniques comme c'était le cas la semaine dernière!
Après coup j'ai repensé, et à vouloir "punir" l'entreprise bénéficiaire, ne risque t-on pas de la pousser à utiliser un procédé quelquonque pour mettre ses profits dans un autre pays, à l'abri du fisc français à qui cette entreprise doit déjà donner beaucoup (comparé à ce qu'elle paierait dans d'autres pays)...
Je ne suis pas experte dans ce domaine mais maintenant, je ne sais plus trop quoi penser de cette initiative... A votre avis, il faut faire payer davantage Total pour ses profits ou non?

lundi 13 février 2006

Jumping social

Dans un contexte morose pour les jeunes diplômés dont je fais partie avec en plus le fameux contrat première embauche, je remercie Madame la députée Nathalie Kosciusko-Morizet d'avoir proposé une proposition de loi pour interdire la pratique des enchères inversées en droit du travail.
J'avais entendu parler de cette pratique il y a un moment déjà, lancée par un site web allemand et apparement, elle doit être sur le point d'émerger en France pour qu'une proposition ait été faite, à la fin du mois dernier.
Le Forum des Droits de l'Internet débroussaille ICI la proposition, et rappelle que même le MEDEF n'est pas favorable à cette pratique...

Pour info, une camarade bien informée m'a fait hier un compte rendu de ma promo de DEA : personne n'a encore trouvé du boulot, la plupart sont en stage! Il est vrai que la plupart ont suivi une formation exclusivement juridique, sans aucun stage ou enseignement réellement pratique, mais c'est quand même hallucinant...

vendredi 10 février 2006

Plein de choses (3)

Avec toujours un peu plus de retard, je reprends mon ''plein de choses à dire''...

J'ai profité de la venue de la mère d'Arnaud pour (re)visiter des Musées Toulousains.
Nous sommes allées au Musée des Augustins pour l'exposition temporaire Polychromies Secrètes. La superbe affiche de l'exposition que les Toulousains ont pu voir en 4 x 3 et dans le métro m'avait d'emblée donné envie d'y aller. Sans cette affiche, je crois pas que j'y serai allée puisque l'exposition ne portait que sur la restauration de 2 oeuvres (pourtant qualifiées de majeures) qui peuvent paraître difficile à appréhender de prime abord: art religieux de la fin du Moyen-Age... Comme quoi, une bonne campagne de communcation ça paie, surtout quand la création artistique est réussie! ;-p Finalement, l'intervention du guide a rendu la visite plus que digeste, tout en rendant hommage au travail des restaurateurs qui progressaient parfois d'un milimètre par jour (!) pour décrasser et rendre leur éclat aux oeuvres.
Cela dit, le travail de création était aussi remarquable, du moins pour la sculpture, vraiment éblouissante. J'ai moins accroché pour la peinture...

Polychromie Secrètes, Musée des Augustins jusqu'au 30 avril 2006

Nous sommes aussi allées voir la momie toulousaine du Musée Georges Labit de nouveau accessible au public. Au delà de la collection égyptienne, sont exposées des pièces qui valent tout autant le détour (sinon plus, selon moi!) du côté des antiquités asiatiques (Cambodge, Thaïlande, Japon, Chine, Indonésie).

Puisqu'on est dans la confiture, je continue...
J'ai découvert récemment un label de musique, pas nouveau, -il existe depuis 1993, mais qui gagnerait à être davantage connu : PUTUMAYO.
Il s'agit d'une organisation qui s'est apparement developpée dans une fabrique de vêtements en Colombie et qui réalise maintenant des compilations thématiques de world music, le tout dans un packaging coloré et vraiment attrayant.
Le label soutient par ailleurs la création indépendante, mais aussi différentes ONG.

Je pense que les 2 albums pour lesquels j'ai déjà craqué marquent le début d'une collection que je vais me constituer petit à petit... En attendant, je me contente d'un album de Salsa (Salsa around the world avec des morceaux d'Ecosse, de Grèce, de Finande, du Japon, etc) et d'un autre de Samba - Bossa Nova (avec des artistes brésiliens cette fois!).

ICI vous pourez en savoir plus ou consulter leur catalogue.

vendredi 27 janvier 2006

Attention aux spoilers!

Juste un petit mot à ceux qui (comme moi!) comptent bien aller voir Les Bronzés, le 3...
Ne surtout pas lire l'article qui en parle dans Epok (le consumer mag' de la Fnac)!

Lire la suite

vendredi 6 janvier 2006

Des formalités administratives facilitées pour faire marcher les commerces...

Aujourd'hui, je voulais me rendre aux assedics pour m'y inscrire. Cherchant sur le web l'adresse du bureau le plus proche et surtout ses horaires, j'ai découvert qu'on pouvait s'inscrire en ligne avant d'obtenir un rdv avec un conseiller (dans les 5 jours... on verra si le délai annoncé est réel). Moi qui pensait faire la queue avant d'être reçue pour finalement découvrir qu'il me fallait tel document, j'étais bien contente de pouvoir faire autre chose à la place!

Je suis donc allée traîner mes guêtres en ville. J'ai décidé d'aller faire un tour à la Chapelle des Carmélites (rue du Périgord) où sont exposés pour encore quelques jours des costumes de cinéma. Il s'agit des costumes du film Un long dimanche de fiançailles avec une mise en scène assez réussie (derrière les mannequins, une peinture de la scène du film était tendue avec divers objets pour "meubler").
Les costumes iront ensuite à la Cinémathèque de la ville qui en a fait l'acquisition.


(désolée pour la qualité des photos mais je n'avais que mon mobile, et dans une église sombre, forcément...)

Pour ce qui est de la Chapelle (que je ne connaissais pas), elle est remarquablement entretenue, ses fresques et ses plafonds sont superbes. C'est sûrement cela qui lui a valu le surnom de la petite sixtine toulousaine. Cela dit, je préfère les églises plus épurées...

J'ai terminé avec un peu de shopping, dans les galeries Lafayettes maison et déco. Je n'y étais pas retournée depuis les travaux, et ils ont créés des corners spécialisés pour des haltes gourmandes: café, trattoria italien et thés. C'est bien entendu dans celui dédié au thé que j'ai flâné: les thés infusés sont exposés dans des théières transparentes. On peut donc sentir et voir le thé tel qu'on le retrouvera dans la tasse. J'ai craqué sur la ''Balade d'Avignon'' (thé oolong avec morceaux de figues).
Avant de rentrer à la maison, je me suis arrêtée devant une nouvelle enseigne spécialisée dans les plantes: huiles essentielles et surtout, tisanes.
Je suis plutôt branchée thé, mais je me suis quand même laissée tenter, -histoire d'avoir aussi de la bonne tisane à la maison pour les invités qui préfèrent les infusions (notamment la maman d'Arnaud qui arrive bientôt!). Parmi les nombreuses préparations, j'ai choisie la Tisane d'Automne.
Voici son descriptif dégoté sur le site du Carré des Simples:
''une tisane de fruits sauvages récoltés lors de balades automnales dans les chemins bordés de bruyère ou le long des haies campagnardes souvent parsemées de physalis (ou « alkékenges »), aux calices orangés. Une infusion sucrée et réconfortante, légèrement acidulée, aux parfums de sous-bois après la pluie, qui vous permettra d’affronter les températures plus fraîches de l’automne, les premiers rhumes, grâce aux vertus antiseptiques de la mûre et de ses feuilles''.
Commerçante, la vendeuse m'a même offert un échantillon d'une autre préparation, -peut-être pour me convertir aux infusions...

En attendant, pas de tisane pour moi ce soir; je m'en vais rejoindre Julie T. danser à la soirée de la Salvetat St Gilles...

Le Carré des Simples - 73 rue Alsace Lorraine 31000 Tlse